La guerre des logements étudiants commence!

La guerre des logements étudiants commence!

Face à des cités universitaires qui ne couvrent que 10% des besoins en logement, 1.4 millions d’étudiants se voient dans l’obligation d’investir le marché immobilier privé.

 

Objectif : trouver un appartement pour la rentrée de septembre.

Des loyers en baisse presque partout en France

Bonne nouvelle pour les étudiants et leurs parents : la tendance des loyers est à la baisse ! Une récente étude du géant de l’immobilier Century 21 montre que globalement le prix des logements sont stables ou diminuent.  Seules la capitale et la Rochelle semblent connaitre des augmentations. Si à Paris, se loger reste un investissement d’environ 750 € par mois, la province est plus abordable avec des logements à partir de 300 € par mois et 500 € dans les grandes villes. Autre bonne nouvelle : le dispositif Scellier mis en place il y a 7 ans aurait favorisé l’accès à plus de 330 000 nouveaux logements entre 2009 et 2011.

Logement étudiant : le parcours du combattant

Si ces chiffres sont encourageants, se loger reste « une galère pour les étudiants » selon les dires du Président de la Fage (Fédération Française des associations générales étudiantes) Alexandre Leroy. Celui-ci souligne la situation de plus en plus précaire dans laquelle se trouve cette frange de la population : plus de la moitié de leur budget passe dans le logement. Le Crous ne peut subvenir qu’à 11% (source location-étudiant.fr) des besoins faute de moyens et les logements sociaux manquent cruellement. Face à cette pénurie, les étudiants sont dans l’obligation de se tourner vers le parc locatif privé. Cependant ils se retrouvent souvent en concurrence avec tous les autres types de locataires. Ils ne font alors pas le poids face à des jeunes couples actifs avec deux salaires ou des retraités.

L’État prend des mesures

La construction prévue par le Gouvernement de 40 000 logements amorce un début de solution mais cela ne semble pas suffisant. D’autres dispositifs ont donc été mis en place. Depuis fin 2014, les étudiants ont droit à la caution locative étudiante (Clé) : l’État peut désormais se porter garant d’un dossier. Une aubaine pour ceux qui n’auraient pas de garants ou quand ceux-ci ont des revenus insuffisants. A cela s’ajoute l’avance Loca-Pass, une aide financière attribuée sur demande qui permet le financement d’un dépôt de garantie.

Si de nombreuses mesures vont aujourd’hui dans le sens d’un accès facilité aux logements pour les étudiants, la demande reste largement supérieure à l’offre. Un des exemples flagrants de cette disproportion est la ville de Paris où le CROUS possède autant de logements que celui de Rouen pour six fois plus d’étudiants. En cette période estivale, on assiste donc à une véritable guerre pour le logement… Et la bataille n’est pas gagnée d’avance.

03août

Laissez une réponse

Switch to our mobile site