Le guide de la gestion locative : démarches et avantages

Gérer la location de son capital immobilier, que ce soit une maison ou un appartement n’est pas chose aisée. Cela demande à la fois des connaissances particulières concernant la législation immobilière et les obligations fiscales afférentes. Aujourd’hui, les services de gestion locative offrent des prestations professionnelles pour vous faciliter les démarches et la gestion de votre immobilier mis à la location. Pour déléguer la gestion de votre location, il est nécessaire d’observer quelques étapes importantes.

A destination des propriétaires louant ou souhaitant louer leur bien, ce guide a pour but d’expliquer le fonctionnement de la gestion locative et les bonnes pratiques pour une gestion optimale.

 

Les démarches de la mise en place d’une bonne gestion locative

Pour mettre en location un bien immobilier de la meilleure façon, il est nécessaire de suivre un processus préétabli : la fixation du loyer, la recherche d’un locataire, sans oublier de vérifier la législation applicable et les obligations vis-à-vis du fisc.

 

Fixer le prix du loyer

Tout projet de location commence par la fixation d’un prix de location du bien immobilier. Pour ce faire, il est nécessaire de prendre en compte à la fois la valeur du bien, son emplacement, la finition ainsi que les loyers appliqués aux alentours. Il est également conseillé de se référer à la loi Alur du 26 Mars 2014 qui cadre les loyers dans les zones qualifiées de « tendues ». De même, si vous avez investi via des systèmes de défiscalisation, vous n’êtes pas libre de fixer votre loyer. C’est d’ailleurs tout l’intérêt de faire appel à un professionnel pour vous accompagner dans la fixation du loyer de votre bien immobilier.

Et n’oubliez pas les charges locatives ! L’entretien d’un bien engendre des dépenses pour les propriétaires. Une partie de ses charges peuvent être imputées aux locataires à condition que cela soit justifié. Parmi ces charges on peut citer : l’eau, l’électricité, le chauffage et même l’entretien des parties communes.

Mais alors comment calculer les charges ? Il faut se baser sur :

-        Des factures antérieures

-        Le budget prévisionnel de la copropriété

Une fois par an, une régularisation de la différence entre le coût réel des charges et les sommes prélevées est effectuée.

 

Bien choisir ses locataires

Une fois le loyer fixé, la recherche d’un locataire est indispensable. Pour ce faire, plusieurs solutions s’offrent à vous. La plus simple étant de faire appel à une agence immobilière afin de vous faciliter la tâche. Vous pouvez également effectuer la publicité de votre bien par vos propres moyens bien que cela soit une opération de longue haleine. Dans les deux cas, l’objectif est de trouver un locataire dont la ressource financière est stable pour assurer le paiement de votre loyer. Pour vous éviter des complications administratives, nous vous recommandons de confier la recherche d’un locataire à un professionnel de l’immobilier.

L’agence de gestion immobilière va alors diffuser votre annonce auprès de son réseau. Elle étudiera ensuite précisément les dossiers des candidats à la location. Pour avoir des informations fiables et prendre la meilleure décision possible, les candidats devront constituer des dossiers qui attestent de leur solvabilité.

Voici donc les documents essentiels demandés :

-        Papiers d’identité

-        Attestation de l’employeur avec la mention « ni en période de préavis, ni en période d’essai, ni en période de licenciement »

-        Trois derniers bulletins de salaire

-        Dernier avis de taxe foncière

-        Dernier avis d’imposition

-        Trois dernières quittance de loyer

-        Relevé d’identité bancaire

Si le dossier établit une solvabilité insuffisante, alors des cautionnaires supplémentaires pourront être demandés.

 

Élaborer et signer le contrat de bail

Le contrat de bail est signé entre le bailleur (le propriétaire ou l’agence chargée de la gestion du bien) et le locataire. Il établit les clauses obligatoires et complémentaires régissant les conditions de location, le montant du loyer et ses possibilités de révision, les conditions de résiliation du contrat et les responsabilités des deux parties prenantes. À noter que le contrat de bail doit être tiré en deux exemplaires au moins et signé par les deux parties.

Page 1 of 2 | Next page