Les taux de crédits immobiliers à la baisse en 2016

Les taux de crédits immobiliers à la baisse en 2016

En presque 70 ans, les taux de crédits immobiliers n’ont jamais été aussi bas dans la majorité des agglomérations depuis le début d’année 2016.

Les taux déjà en baisse au mois de janvier ont de nouveau chuté en mars et ne comptent pas s’arrêter là.  Le taux des crédits immobiliers moyens s’établit actuellement en moyenne à 1,97% alors qu’il était à 2,20% en décembre 2015.

L’impact positif sur le marché immobilier

Le taux de crédit immobilier actuel a atteint un record et selon la chambre des notaires il devrait se maintenir toute l’année. De pair avec cette baisse, le nombre d’opérations réalisées dans le secteur immobilier a fortement progressé. Les français sont de plus en plus nombreux à investir dans des projets immobiliers, les établissements de crédit sont chargés de dossier et les agences multiplient les contrats. Le marché immobilier semble se porter à merveille en cette rentrée 2016. Les ventes de biens immobiliers sont en progression de 13,6% comparé à l’année précédente et affiche un solide redémarrage du secteur. Avec la baisse du taux de crédit, les français ont tout intérêt à saisir cette opportunité pour investir dans des projets sur cette reprise qui à terme tend à devenir fragile.

La baisse des taux concerne en priorité les agglomérations, les zones rurales sont peu impactées et subissent une baisse de l’activité surtout sur le centre et l’Est selon l’Express. Mais les experts de l’économie immobilière sont confiants pour cette année même s’ils ne garantissent pas une telle croissance en 2017.

Sur le marché parisien, l’activité se maintient même si une légère baisse de régime a été observée en cette rentrée 2016. La stabilisation des prix des biens devrait continuer jusqu’à l’été. On remarque un certain dynamisme dans la région île de France avec une progression des transactions de 36% par rapport à l’année précédente. Les plus grands acheteurs restent les seniors mais cela ne découragent pas les trentenaires qui sont conscients que les prix sont plus élevés à Paris qu’en province mais préfèrent privilégier le quartier et le prix du bien et faire des compromis sur la superficie.

Malgré une conjoncture favorable, l’âge des acquéreurs recule 

Avec des taux de crédit immobilier aussi incitatifs c’est le bon moment pour investir dans un bien. Cependant, l’âge moyen d’un acquéreur est passé de 36 à 38 ans selon la chambre des notaires de Paris. En effet, les moins de 30 ans ne représente que 15% acheteurs sur Paris loin derrière les sexagénaires qui achètent de plus en plus. La proportion d’acquéreurs âgés de 60 ans et plus est passée de 11 à 15% sur Paris en moins de 10 ans. Ce mouvement est aussi lié au vieillissement de la population et aux contraintes du marché du travail actuelles qui les conduit à repousser leur premier achat de quelques mois ou années. Les moins de 30 ans semblent beaucoup plus présents en grande couronne avec pas moins d’un acheteur sur quatre de cette tranche d’âge.

 

26avr

Laissez une réponse

Switch to our mobile site