Tout savoir sur le viager

Tout savoir sur le viager

Si la perspective d’une acquisition décotée peut être attirante, le viager est une solution à double tranchant. Alors avant de vous lancer, veillez à vous renseigner sur les avantages et inconvénients de ce dispositif immobilier.

 

Le viager, un investissement au long terme

Le viager consiste à acheter un bien occupé par une personne âgée (le crédirentier). L’occupant garde l’usufruit et l’acheteur (le débirentier) doit verser une rente régulière tant que le vendeur est vivant. L’acquéreur peut également verser en plus de la rente une somme entre 40 et 45% du prix à la signature de l’acte de viager (le bouquet). La mise en place de ce type de dispositif immobilier se fait obligatoirement chez un notaire.

Pour que le viager soit valide, le décès du vendeur doit être imprévisible et ne doit pas arriver dans les 20 jours suivant la signature du contrat, sinon la vente est annulée.

La gestion du bien

Les travaux d’entretien du bien sont à la charge de l’occupant. Il en va de même pour la taxe d’habitation et les factures énergétiques. Le crédirentier est soumis à l’impôt sur le revenu pour la perception de rentes viagères et le débirentier prend à sa charge la taxe foncière.

Les avantages

Ce dispositif présente deux avantages corrélés : l’acheteur acquiert un bien à prix réduit et le vendeur s’assure un revenu régulier.

Pour l’acquéreur, c’est également le moyen d’échelonner l’achat d’un bien sur une très longue période. Si l’usufruitier quitte le logement, il est possible à l’acheteur de l’occuper à condition d’une renégociation de la rente.

Les inconvénients

Si les acheteurs boudent le viager, c’est principalement pour une question morale : plus le crédirentier décède tôt, plus l’achat est rentable. On parle donc d’un « pari sur la mort ».

En découle également le risque que la personne ait une longévité supérieure à l’espérance de vie prévue lors de la signature. L’acquisition s’avère alors un véritable fiasco financier. En effet, le facteur risque de cette solution est non négligeable. La rentabilité de l’achat n’est jamais assurée et ce système demande une certaine stabilité financière de la part de l’acheteur qui doit subvenir à une rente tout en ayant son propre logement. C’est donc un dispositif plutôt réservé à des investisseurs qu’à des acheteurs.

A savoir également qu’en cas de non-paiement des échéances, le contrat est annulé et les sommes versées perdues.

 

Même s’il représente moins de 1% des ventes et se concentre principalement dans le Sud de la France et l’Ile de France, le viager est une forme de vente immobilière intéressante à condition d’être bien informé. Pour vous accompagner, faites appel à une société de gestion immobilière.

08fév

1 Commentaire sur “Tout savoir sur le viager”

  1. Dydy dit :

    Il est vrai que le viager comporte certains inconvénients qui repoussent beaucoup d’acheteurs, mais il ne faut pas oublier que c’est un mode d’achat hyper accessible pour ceux qui n’ont pas les moyens de souscrire un prêt.

Laissez une réponse

Switch to our mobile site